• Menu
  • Menu
Salon international de l'automobile de Genève Qatar

Salon international de l’automobile de Genève à Qatar : passions et compétitions

Le Salon automobile de Genève, qui a établi un précédent au Qatar en se déroulant pour la première fois à Doha, a permis d’évaluer l’engouement de la région pour les dernières avancées du secteur automobile et les sports mécaniques.

Le Salon automobile de Genève, un rendez-vous incontournable du secteur depuis 1905, a fait son apparition hors de Suisse pour la première fois en 2023, s’installant au Qatar.

Dévoilement de dix véhicules totalement inédits

Parmi les grandes révélations de cette édition 2023, on trouve la toute nouvelle McLaren 750S, qui sera lancée dans la région en décembre. Robert Holtshausen, directeur du marché automobile chez McLaren Moyen-Orient et Afrique, souligne que le salon attire un public varié, des passionnés fortunés aux amateurs curieux, tous désireux de découvrir les produits qui font battre leur cœur.

Cependant, la 750S n’était qu’une des nombreuses nouveautés présentées au salon du Qatar. Avec dix premières mondiales, vingt révélations régionales et la participation de trente constructeurs automobiles de renom, le salon offre un spectacle incomparable.

« C’est incroyable : nous avons dix voitures totalement inédites qui n’ont jamais été exposées ailleurs dans le monde, et nous ne sommes ni à Détroit, ni à Francfort, ni à Paris, ni à Tokyo, » s’enthousiasme Berthold Trenkel, directeur des opérations de Qatar Tourism.

Lire aussi :  Les différents types de recharges électriques pour voitures électriques

Salon international de l'automobile de Genève 2023

Un salon « hors des sentiers battus »

Que l’on soit acheteur, collectionneur ou simplement passionné d’automobiles, le salon de Genève est souvent considéré comme l’événement automobile le plus important en Europe. Les organisateurs, qui font leur première incursion au Moyen-Orient, espèrent que leur version qatarie deviendra rapidement le salon automobile prédominant dans la région.

« Pour nous, le premier défi consistait à créer un salon décentralisé, ce que nous appelons un festival, » explique Sandro Mesquita, PDG du Salon automobile de Genève. « Car bien que le cœur de l’événement réside dans les halls avec le salon automobile, nous avons également des présentations sur la piste de Lusail, dans le désert et sur le boulevard de Lusail, » précise-t-il. « Nous voulions donc offrir une expérience mêlant présentations statiques et dynamiques, » ajoute-t-il.

Volkswagen, présent au salon, souligne : « Le Moyen-Orient nous convient parfaitement car la culture arabe met l’accent sur la famille et les relations. Nous sommes une marque centrée sur le mode de vie et la famille, ce qui correspond parfaitement à la culture arabe, » déclare Matthias Ziegler, directeur général de Volkswagen Moyen-Orient.

Lire aussi :  Boom des immatriculations en Octobre : le marché français en pleine expansion

Du côté de Mercedes-Benz, la marque a dévoilé de nombreuses nouveautés pour la région, allant des moteurs thermiques traditionnels aux véhicules électriques. Selvin Govender, directeur des ventes chez Mercedes-Benz Moyen-Orient & Afrique, indique : « Nous mettons l’accent sur la création de voitures désirables et sur l’expansion du segment haut de gamme sur les marchés du luxe, et cette région incarne le luxe par excellence. »

Le salon automobile de Genève au Qatar n’en restera pas là. Il sera de retour à Doha tous les deux ans, en parallèle du Grand Prix de Formule 1 du Qatar.

Salon international de l'automobile de Genève 2023 Qatar

Circuit international de Lusail : un haut lieu des sports mécaniques

Au Qatar, les bolides ont également leur place sur le Circuit international de Lusail, une référence dans le sport automobile au Qatar. Après avoir accueilli une édition passionnante du Grand Prix du Qatar de Formule 1, le site se prépare à recevoir l’équivalent en moto, la course de MotoGP.

Amro Al-Hamad, PDG du Circuit international de Lusail, revient sur la deuxième édition du Grand Prix de Formule 1 qui vient de se dérouler au Qatar. « C’était très excitant d’accueillir tout le monde dans nos nouvelles installations, (…) nous avons adapté nos infrastructures pour accueillir la course de F1 en un temps record, » se félicite-t-il. « L’affluence a été énorme : 126 000 personnes en trois jours, contre 15 000 par jour en 2021, » précise-t-il. « Cela démontre que les sports mécaniques gagnent en popularité, du moins au Qatar, » estime-t-il.

Lire aussi :  Quels moteurs essence faut-il éviter pour une expérience de conduite optimale ?

Mais de nouveaux événements d’envergure sont déjà en préparation. « La prochaine étape sera le MotoGP du 17 au 19 novembre prochain, suivi par le championnat de karting du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en décembre, » annonce Amro Al-Hamad. « Ensuite, nous passons à 2024, avec le prologue du Championnat du monde d’endurance, puis la première manche du Championnat, et enfin le MotoGP en mars, » détaille-t-il.

Toujours plus de véhicules électriques

Les véhicules électriques sont de plus en plus présents dans les salons automobiles à travers le monde, et leurs ventes devraient croître de 16 % par an d’ici 2035.

Lors du Salon automobile de Genève, deux équipes ont entrepris un voyage exceptionnel en reliant Genève à Doha à bord de deux vans électriques Volkswagen ID. Buzz, dans le but de repousser les limites de l’électromobilité. Ce périple a été baptisé « Tour de l’Excellence ».